L’amour maternel #TableRondeDeMams

11992065_1481774732117448_1104371742_n

Coucou les Mam’s

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour une nouvelle table ronde des Mam’s qui a pris vie grâce à Cécile du blog « Le mâle de mère » sur le thème suivant :

« L’amour maternel est-il inné ou s’acquiert-il avec du temps ? »

Dans un  premier temps, j’étais plutôt tentée de répondre que l’amour maternel est inné, puis après réflexion je me suis dit que cela n’était pas aussi évident que cela pour toutes les femmes. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte :

  • l’âge de la future maman,
  • la difficulté ou non de tomber enceinte,
  • l’environnement familial,
  • si la grossesse est désirée ou non,
  • si une ou plusieurs fausses couches ont survenu avant,
  • si la grossesse se déroule bien ou non,
  • les circonstances où l’on devient mère,
  • et surtout quand bébé est là…

Quoiqu’il en soit, je suis néanmoins certaine que l’amour maternel peut s’acquérir avec du temps. Nous ne devenons pas mères d’office au moment où nous accouchons de l’enfant. Pour Laura Gutman, psychothérapeute familiale et écrivaine argentine, c’est lors d’un moment de désespoir, de solitude et de grande fatigue au milieu de la nuit avec notre enfant dans les bras où coupée de toute notion de temps, nous nous trouvons face à cet enfant qui s’en remet à nous que « notre mère intérieure » naît.

Pour mon grand, j’avais été dépisté à risque pour la spina bifida à 5 mois de grossesse… Je commençais à bien le sentir bouger et je n’ai jamais eu aussi peur de le perdre., ou de ne voir que pour lui un avenir marqué par le handicap. Je pense qu’à ce moment précis, mon amour maternel est vraiment né… Nous avons été séparé à la naissance et toutes ces inquiétudes ont marqué ce sentiment.

Je ressentais tellement d’amour pour lui que je me demandais si je pourrais aimer autant un deuxième enfant…

Je me souviens de mes cours de psycho à la fac : Feu Jean-Marie Delassus  (médecin, philosophe et écrivain. Ancien chef de service hospitalier, chercheur et enseignant en périnatalité) disait : « On ne naît pas mère, On le devient…C’est un long parcours qui retrouve un trésor laissé de côté depuis l’enfance, constitué pendant l’enfance : la mère est un secret d’enfance. » En effet, devenir mère s’apparente alors à un voyage intérieur, où peuvent surgir des moments inattendus, déstabilisants, incompréhensibles pour soi et pour les autres et extrêmement douloureux parfois…

Je pense également aux mères qui n’ont pas porté leur enfant, cela ne fait pas d’elles des non-mère, cependant, il est peut-être plus difficile de se retrouver dans toutes ces émotions, biologiquement parlant, les hormones absentes n’aidant peut-être pas l’installation naturelle de ce sentiment d’amour maternel ? Quoiqu’il en soit, l’inquiétude et le soucis que l’on a de prendre soins de notre petit bout, et de bien faire, nous fera devenir mère… même si quelques fois on en doute…

« Suis-je une bonne mère ? » sûrement une question que l’on s’est toute posée un jour… l’évocation de cette interrogation montre selon moi que l’on est déjà sur le chemin grandissant de ce qu’on appelle l’amour maternel. Qu’en pensez-vous ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !