MumAround

Je ne sais pas si vous avez déjà ressenti cette solitude pesante par moment lorsqu’on se retrouve en congé maternité et/ou parental… La majorité de nos proches sont au travail la journée… Alors, on se retrouve avec personne pour parler.

Je me souviens encore très bien de ce sentiment pendant mon congé parental pour les jumeaux. Je disais souvent que je me sentais seule alors que j’étais bien occupée avec les bébés.
Ce qui m’a beaucoup aidé à l’époque ?
– Le net, avec les forums de Mamans. (Euh oui Facebook n’existait pas encore)
– Des structures dans ma ville : halte-jeux, PMI (Protection Maternelle et Infantile)
– Mais surtout le contact humain de certaines voisines 😉 On a essayé 2 ou 3 fois de se faire des déjeuners à la Desperate Housewife ^^

 

Lorsqu’on est enceinte on se pose beaucoup de questions, on s’inquiète déjà pour notre petit bout qui grandit en nous. Que cela soit la première ou la troisième grossesse, il y a forcément un moment (aider par les hormones !), où on craque un peu car nous avons des difficultés à accepter les changements qui s’opèrent en nous…

A l’arrivée du bébé, on se retrouve souvent démuni devant l’allaitement. La fatigue et l’entourage n’aidant pas, on peut souvent être à deux doigts de tout arrêter avant même d’avoir commencé. J’ai eu la chance d’être entourée par deux amies (elles se reconnaitront peut-être) Attentives et à l’écoute, elles ont su m’apporter tout le soutien nécessaire…. BB Ba à 8 mois et demi et je l’allaite toujours à ce jour.

Au détour d’une page Facebook, j’ai fait la connaissance d’Ornella fondatrice de MumAround. Cette dernière m’explique que MumAround est un site communautaire d’entraide entre mamans d’un même quartier ouvert au grand public depuis Mai 2014.

« Partant du constat simple qu’une maman est en recherche permanente d’informations pratiques concernant son quartier, MumAround propose aux mamans d’intégrer la communauté de leur quartier pour s’entraider entre mamans voisines »

A l’aide de l’outil simple, sécurisé et entièrement gratuit du forum accessible à partir du site internet www.mumaround.com, (disponible également sur mobile), les Mamans ayant rejoint la communauté peuvent alors se retrouver pour échanger et partager des informations.

est administrée par une maman MumAround au moins qui a pour mission de modérer le contenu en cas de besoin mais surtout de faire vivre la communauté, de tisser le lien entre les membres et de s’assurer que les mamans obtiennent des réponses dans les plus brefs délais.
Alors, vous pensez bien que je n’ai pas hésité une seule seconde, lorsqu’Ornella m’a proposé de devenir administratrice de la communauté MumAround de Brie Comte Robert (77) ! A mon tour, j’ai l’opportunité d’apporter mon aide à d’autres mamans…

Si vous aussi, vous êtes tentée par l’aventure rejoignez la communauté MumAround de          Brie Comte Robert en vous inscrivant ICI.

 

Pour trouver votre quartier ou pour en savoir plus : consulter le site ICI

 

A bientôt, je l’espère 😉

Badge MumAround (1)

PS : vous pouvez également laisser un commentaire pour y poser vos questions

RECIT D’ACCOUCHEMENT BB BA : le 11.12.13

BB BA a 8 mois maintenant et je n’ai toujours pas écrit son récit de naissance… Étrange… dès le 1er mois maxi j’avais écrit celui de mon aîné en 2003 et celui de mes jujus en 2007… Peut-être que mettre sur papier rapidement ce que j’avais vécu allait m’aider plus rapidement à avancer dans mon acceptation de la césarienne…

Tout au long de la grossesse pour Baptiste, je me suis préparée à l’éventualité d’une naissance par voie basse après 2 césariennes, en étant toujours ouverte et prête à ma césarienne programmée…. Je mentirai si je vous disais que je ne rêvais pas de cette voie basse lorsqu’à mon 1er RDV à la mater, on m’a informé de cette maigre possibilité.

Alors, me voilà partie à tenter : ostéopathie, acupuncture, homéopathie, suivi avec la psychologue de la mater, contrôle du poids, préparation avec la sage-femme de ma ville… Malgré ma motivation et les bonnes dispositions de bb Ba, le STAFF de la mater ne veut pas prendre de risque : on me programme ma césarienne pour le mercredi 11.12.13….

Je pleure, je suis déçue au plus profond de moi… mon entourage est soulagée, car je ne prendrais pas de risque… Mon mari me dit « mais je croyais que tu avais accepté d’avoir une césarienne ?? » Oui, bien sûr que oui je suis prête mais je ne voulais pas de date, je voulais connaître la magie de partir précipitamment à la mater pour avoir un bout d’accouchement comme les autres femmes… Je voulais apporter ce qu’il y a de mieux à mon enfant…

Il me reste 1 semaine avant le jour « J » et je ne veux pas gâcher les derniers instants pendant lesquels je loge précieusement mon petit garçon. Je décide donc de me ressaisir !  Je change la vision de mon moment magique : au lieu de me demander chaque jour si c’est aujourd’hui qu’il va naître, je me demande s’il va bien rester au chaud et attendre sagement le 11 ! Sagement c’est le mot, je pense effectivement que c’était la meilleure solution (fin ? option de sortie ?) pour nous deux… Des récits de rupture utérine m’ont remis sur la réalité.

Ma DPA (date prévue d’accouchement) était le 22.12.13, avoir une césarienne seulement avec 11 jours d’avance sur le terme c’est une chance. C’est le bébé qui est resté le plus longtemps au chaud, par conséquent je n’ai pas eu la sensation qu’on me l’arrachait de moi…

 

RECIT D’ACCOUCHEMENT BB BA : le 11.12.13

 

Nous sommes le jour « J », ça fait bizarre, nous sommes en route pour la mater. Je me sens sereine, BB Ba a attendu !

Une fois arrivée, on me place sous monitoring et on me demande si j’ai des contractions. Comme je n’en ai pas, on ne va pas vérifier mon col… dommage ?? je ne sais pas… J’aurai voulu savoir si mon col avait bougé car je sentais mon corps travaillé pendant cette dernière semaine… mais à quoi bon ??

Beaucoup d’accouchement aujourd’hui, on sent le trafic d’influence… Le temps nous parait long… le stress monte un peu, c’est étrange d’être là sans perte des eaux, sans douleur de contraction…

On m’installe enfin dans la salle d’opération euh je préfère dire dans la salle d’accouchement par césarienne. J’ai la chance que mon mari soit auprès de moi. Je me sens entourée, j’essaie même de faire de l’humour avec l’anesthésiste avant la rachi (euh avec du recul ce n’est peut-être pas une bonne idée :p ). Je lui sors : « La différence avec une césarienne programmée, c’est qu’on n’est pas pressé de voir l’anesthésiste » Bah oui on n’a pas mal et cela reste impressionnant, cependant je gère comme une chef.

Je m’allonge, je réclame le miroir au-dessus de moi, je veux tout voir ! Incision !

Mon gros bébé sort grâce aux mains expertes de mon gygy (qui avait déjà fait ma césa pour mes jujus donc j’étais en confiance +++). Je dis « gros » car il pesait 4kg150 ^^

Bébé est déjà très tonique, tout va bien, on me le ramène pour un court moment de peau à peau, pendant qu’on s’occupe de moi : c’est magique !! Nous sommes tous les 3 ensembles. Mon mari part ensuite avec le petit, il a eu la chance de s’occuper de lui de B à Y (l’habiller entre autre). De mon côté, on m’amène en salle de réa, 1 à 2 heures après, j’ai la chance de voir mon mari et BB Ba me rejoindre pour cette fois-ci un plus long moment de peau à peau. Le bonheur !

 

J’ai vite et très bien cicatrisé physiquement et moralement. Bb Ba est un adorable bébé. Lorsque je repense à mon premier accouchement, je ne ressens plus de peine… Tout ce cheminement a été nécessaire et a pu porter ses fruits grâce à mon entourage et au soutien et écoute des professionnels de la maternité et de ma ville (mon ostéopathe et sage-femme). Merci <3

Partager via Gmail
Delicious
TechnoratiYahoo!Google BookmarksBlogmarks

Article original rédigé par Leetha et publié sur Leetha’s world
Reproduction interdite sans autorisation

Parce qu’une césarienne…

…peut être difficile à vivre, à accepter j’aimerais vous faire partager mon cheminement.

En espérant aider certaines d’entre vous <3 J’ai accouché par césarienne à 3 reprises :

En 2003 : césarienne en urgence que j’ai très mal vécue… quand on arrive à 9, on pense que bébé sera bientôt là et que l’on sera enfin actrice de notre accouchement. Mais la maternité où j’ai accouché ne m’a pas préparé à l’imprévu, et l’annonce de la césarienne a été brutale… j’étais en pleurs, je tremblais, j’étais séparée de mon mari… Je me répétais sans cesse ses mots « je suis tellement désolée »…désolée pour mon enfant, pour mon mari…Sentiment d’échec oui surement, mais aussi sentiment d’être touchée dans mon intégrité de femme……..

Parce qu'une césarienne...

En 2007 pour mes jumeaux aux Lilas, j’ai dû et pu faire un travail d’acceptation. J’ai rencontré la psychologue Mme D qui m’a permis d’exprimer mon désir d’accoucher par voie basse auprès du Docteur P. Ce dernier a su trouver les mots et l’attitude pour m’expliquer les risques et qu’une césarienne s’imposait…

Je me suis alors rendue à une réunion organisée par Madame D sur la césarienne à la maternité des Lilas en 2006. Voici ce que j’avais écrit à l’époque : « Avant d’assister à cette réunion, j’ai essayé de me préparer afin de ne pas trop craquer. Après le verdict annoncé par le gygy, j’ai pleuré toute la soirée et toute la nuit. A chaque fois que j’ouvrais les yeux je pleurais comme lorsqu’on perd un être cher, ça me faisait la même sensation…. Peut-être étais-je en train de faire mon deuil … »

Puis au fur et à mesure des entretiens j’ai écrit un texte sur le renoncement dont voici un extrait : «Voilà, je crois que pour moi est venu le temps du renoncement…… Comme le dit la sage-femme, certaines femmes doivent renoncer à ne pas avoir d’enfant ou autre et bien moi je dois renoncer à ne pas accoucher naturellement….Je suis prête à me faire à cette idée mais je veux seulement évacuer ma peine…cette douleur morale, cette peur de l’opération….et de ses suites…. »

Lors de ma visite post accouchement, Le Docteur P. m’annonçait qu’effectivement si je devais avoir une autre grossesse, je n’aurai pas le choix d’une césarienne…

Par conséquent, je me suis préparée dans ce sens mais 7 ans se sont écoulés… et j’ai eu la surprise lors de mes 2 premiers rendez-vous à la maternité des Lilas en juillet et août 2013 que l’on me parle de l’éventualité de tenter une voie basse… Je vous laisse imaginer ma joie, et l’espoir réapparaître… même si je m’étais préparée à un accouchement par césarienne, cette nouvelle perspective fait naître en moi un doux rêve, et une belle motivation pour contrôler ma prise de poids.

Au final, j’ai eu une césarienne programmée le 11.12.13, le STAFF ne voulait pas prendre de risque et moi non plus…. la psy m’a suivi et j’ai été très entourée… tout s’est très bien déroulé. Ce travail sur moi, m’a permis d’accepter et de vivre sereinement cette mise au monde…

La psy de la mater m’a d’ailleurs contacté par mail il y a 2 jours pour me demander si je voulais bien lui transmettre mon récit sur cette 4ème naissance, car elle prépare une intervention à propos du vécu de la césarienne, à des journées post universitaires des sages-femmes. J’ai naturellement accepté, d’où l’envie de commencer ce blog, car bien sûr je vous le partagerai également.

Et pour vous ? Quel est votre ressenti par rapport aux césariennes ? Cela vous fait-il peur ? Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager via Gmail
Delicious

Technorati

Yahoo!
Google Bookmarks
Blogmarks

Article original rédigé par Leetha et publié sur Leetha’s world
Reproduction interdite sans autorisation