Les parents et l’école

macaron-rdv-educationLes parents et l’école est le thème abordé pour ce rendez-vous du jeudi de l’éducation organisé par Wonder Mômes.  

Lors de ce billet, je vais utiliser ma double casquette : celle de parent d’élève et celle d’enseignante en lycée professionnel. La place des parents à l’école est une question incontournable également lorsqu’on passe les concours d’enseignant mais je pense également à l’examen du CAP Petite Enfance.

Les parents et l’école ont une mission commune : la réussite de  l’éducation des jeunes. Ces derniers sont des membres à part entière de la communauté éducative et le rôle est défini par la loi qui leur reconnaît deux droits :

  • le droit d’information et d’expression : être régulièrement informés du comportement de leur enfant et de ses résultats scolaires (réunions, bulletins scolaires,…)
  •  le droit de participation : participer grâce leurs représentants aux conseils d’école, aux conseils d’administration des collèges et des lycées ainsi qu’aux conseils de classe. Ils peuvent également s’impliquer dans la vie de l’école ou de l’établissement (accompagner lors des sorties, aider lors d’activités, organiser des ventes diverses pour aider à financer un projet par-exemple…)

Le dialogue avec les enseignants est primordial et doit être encouragé le plus souvent possible. Pendant quelques années, j’ai participé à une liste de parents d’élèves élus. J’ai pu remarquer que les parents en école maternelle et primaire sont énormément présents et investis. Ils ont pu mener des actions pour créer une classe, mettre en place des ventes de gâteaux et de livres afin de pouvoir diminuer le budget de chaque famille lors des sorties de fin d’années. Porte-parole des parents, les élus font remonter des questions lors du conseil d’école afin de faire avancer l’établissement et s’assurer de la sécurité et du bien-être des enfants.

Hélas, arrivée au lycée, je trouve que la place des parents est beaucoup moins présente.  Je ne sais pas trop les raisons : établissement qui n’est plus à proximité ? Les adolescents mettent-ils les parents à l’écart ? Le manque de temps ? La taille de l’établissement ? La multiplication des 863313903enseignants ?

En tant qu’enseignante j’essaie de redonner au maximum cette place aux parents. Comment ? = Lors de la réunion en septembre, lors de la remise des bulletins, lors d’appel téléphonique et/ou de rendez-vous lorsqu’il y a un soucis…

Il n’est pas toujours évident de rencontrer tous les parents, certains sont même en colère après le système… Néanmoins, j’essaie toujours d’instaurer un dialogue et être dans la compréhension. Je pratique la pédagogie bienveillante, ce qui me permet d’obtenir une relation de confiance avec les élèves. Je constate alors que les parents me font également confiance en retour. Je sais qu’il n’est pas toujours facile de rencontrer l’enseignant de son enfant. On a peur d’être jugé, et cela peut faire écho à notre propre histoire. On est également inquiet au sujet de l’orientation de nos enfants. Il ne faut donc pas hésiter à demander un rendez-vous avec le ou les professeur(s).

Les parents et l'école
Un climat scolaire serein favorise la réussite des élèves et leur donne envie d’aimer l’école. La cohérence des propos et l’encadrement permettent de les guider au mieux. Enseignants et parents ont besoin de l’un et l’autre et de travailler dans la main afin d’accompagner au mieux nos enfants.

Parfois (bien trop souvent hélas), certains parents vont contredire le représentant éducatif, s’opposer aux éventuelles sanctions. Dans ces cas là, l’enseignant n’a pratiquement plus de prise sur l’élève qui se sent “surpuissant” surtout s’ils entendent des propos négatifs sur l’enseignement (remettre en question les cours, l’organisation, les absences des profs,…) à la maison. Pour éviter cela, il faut favoriser la transparence des informations et être juste. Au niveau de ma pratique professionnelle, mon écoute et ma disponibilité fait que j’ai toujours le soutien et même la reconnaissance des parents.

Le monde évolue et l’avenir professionnel des jeunes semble compliqué. Il faut leur apporter le plus de chances possibles et les préparer au mieux en les rendant autonomes et responsables, c’est la raison pour laquelle je crois à la coopération étroite entre les enseignants et les parents tout au long du cursus scolaire.

Et vous ? Comment voyez-vous cette place des parents au sein de l’école ?

pluie-d-etoiles

Voici les liens des participants à ce RDV des #jeudiseducation

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les bonnes résolutions de la rentrée

macaron-rdv-education

Les bonnes résolutions de la rentrée 

Une nouvelle année scolaire vient de débuter, les affaires scolaires sont neuves ou presque et nos compteurs de fatigue, patience et bonne volonté sont au top ! C’est donc la bonne occasion pour prendre de bonnes résolutions.

En ce qui me concerne, j’aimerai cette année pouvoir prendre du temps avec les enfants, pouvoir me rendre disponible pour eux le soir… Ne plus laisser le travail prendre une place trop importante, me préserver, pour ne pas être trop fatiguée le soir et du coup ne pas m’énerver sur eux par manque de patience.  J’ai demandé à terminer à 16h au plus tard, je peux ainsi les chercher à l’école et être moins dans une course stressante le soir.

J’aimerai pouvoir garder un rythme, une certaine organisation le soir : goûter, devoir, bain, repas , dodo… et que tout cela puisse être réalisé dans des temps corrects et à des heures convenables.

BB Ba a grandi maintenant (21 mois) et j’ai enfin décidé que je ne passerai plus des heures à l’endormir le soir. Depuis 15 jours, voir presque 3 semaines, le coucher se passe beaucoup mieux… On mange un peu plus tôt, j’ai plus de temps pour les grands ou simplement pour moi, pour respirer…

Le deuxième point que j’aimerai instaurer c’est également celui du rangement et de prendre soins de la maison, les garçons laissent encore tout traîner et ne font rien si je ne leur dis pas…. L’environnement n’est donc pas agréable, il faut changer cela… Je vais retenter mon expérience avec un tableau des tâches attribués à chacun avec récompense au bout pour les motiver. Je ne peux plus tout gérer seule…

Pour débuter cette nouvelle année, mon grand qui rentre en 5éme a sa chambre pour lui tout seul… Je pense qu’il est important que chacun puisse prendre du temps pour soi, pour se détendre, pour s’isoler et se retrouver.

Du côté de mon travail, comme je suis prof, je perdure dans la pédagogie bienveillante, je vais d’ailleurs animer une formation en fin d’année sur 2 jours. Une première pour moi, je suis anxieuse mais c’est une belle expérience.

En résumé :

  • être plus organisée, avoir plus de rigueur dans le suivi du planning
  • prendre du temps pour soi
  • prendre du temps ensemble
  • partage des tâches pour avoir un environnement agréable et plus propice au travail
  • être plus disponible et préserver le cocon familial
  • donner moins d’importance à mon travail et que mes enfants restent ma priorité pour que les soirées soient plus douces

Et pour vous ? Quelles sont vos résolutions pour cette nouvelle année  ?

Liens du groupe :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les jeudis éducation : Quels cadeaux de Noël pour des jujus ?

macaron-rdv-education

2ème rendez-vous : les jeudis éducation chez  Les WonderMômes : thème de Noël ^^

Le principe : Nous allons nous retrouver le jeudi pour papoter « éducation » afin de partager une astuce, une réflexion concernant l’éducation de nos petits bouts

Thème n°2 Quels cadeaux pour des jujus ?

Je souhaite partager avec vous mon expérience depuis bientôt 8 ans sur cette fameuse question : quels cadeaux choisir pour des jujus ? Plus précisément : choisir le même cadeau ou des cadeaux différents ?

Alors, j’ai eu beaucoup de mal à me positionner jeune maman de Jujus, j’avais du mal à faire différent. Il fallait au moins que cela soit du même style, même type, même matière, à la rigueur était acceptable dans la tête une couleur différente.

Les + de prendre des cadeaux différents :

  • ça fait deux fois plus de jouets que l’on peut se partager, que l’on peut découvrir,
  • des jouets que l’on peut s’approprier, que l’on peut prêter ou non,
  • en avançant en âge, on peut choisir selon leur personnalité.

Les + de prendre le même cadeau :

  • pas de prise de tête lors de l’achat,
  • choix simple
  • pas de jalousie donc pas d’histoire (mais à vrai dire j’ai remarqué que même avec un jouet identique, il peut y avoir bagarre !!)

 

Avec du recul, je pense que nous, mamans de jumeaux, on se met trop de pression, on se pose trop de question… Alors, je vous dirais de faire comme vous le sentez.

Petit, l’idéal est de prendre le même objet : de couleur, modèle,  différent aide beaucoup (voiture, puzzle), ou de même type, de même famille  (instrument de musique par exemple, pour une dînette par exemple : offrir théière et tasse à un et assiettes/verres à l’autre par exemple).

Là où tout devient plus simple, c’est le jour où ils peuvent enfin mettre des croix sur les catalogues de jouets 😉

Verdict pour mes jujus de bientôt 8 ans ?? =  des jeux communs comme les jeux de société. Ils vont souvent choisir le même jouet mais pas à l’identique à 100%. Pokémon a tout compris avec ses 2 versions de jeu à chaque fois : l’année dernière un avait la version X et l’autre Y !!

J’espère que ces quelques lignes pourront vous aider à vivre plus sereinement ce choix tortueux dont nous seules nous imposons, quand pensez-vous ?

Mes loulous  auront donc 8 ans le 3 janvier et ils croient toujours au Père Noël, j’ai l’impression qu’être deux leur donne la force de ne pas se laisser influencer par les camarades d’école qui pensent le contraire. J’ai l’impression qu’ils ne se posent même pas la question comme pouvait le faire mon aîné, de peur peut-être de ne plus avoir de cadeaux…..

 

Voici les articles des autres participants :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les jeudis éducation : “Maman, pourquoi tu cries ?”

macaron-rdv-education

Je participe à un nouveau rendez-vous : les jeudis éducation chez  Les WonderMômes !

Le principe : Nous allons nous retrouver chaque jeudi pour papoter “éducation” afin de partager une astuce, une réflexion concernant l’éducation de nos petits bouts 🙂

Thème n°1 : “Maman, pourquoi tu cries ?”

Je suis maman de 4 garçons, pour celles et ceux qui ne me connaissent pas, âgés de 11 ans pour l’aîné, bientôt 8 ans pour les jumeaux et 11 mois le petit dernier. Je suis plutôt une personne calme, ayant un quota de patience ÉNORME !

Mais voilà, un jour j’ai réalisé que j’étais une maman qui crie O o … Il faut remonter dans le temps, il y a environ 6 ans. A cette époque, j’étais en  congé parental pour m’occuper des jumeaux alors âgés de 2 ans. J’étais épuisée, au bout du rouleau… Eux : étaient des éponges et pleuraient donc beaucoup car ils devaient sentir ma fatigue. Avec seulement un singleton la période des 2 ans jusqu’à l’entrée en école maternelle est souvent un peu délicate : période du NON, période où ils veulent toucher à tout… Alors fois 2 !!

Afin de prendre une bouffée d’oxygène, j’ai eu la chance de pouvoir laisser les jujus à la halte-jeux de la ville, une à deux fois par semaine. Le lundi après-midi, on avait la possibilité de participer à un temps de parole avec une psy autour d’un café….

Un lundi, je dépose les jujus et je lis le thème de l’après-midi : “Maman, Pourquoi tu cries ?”  Cette question résonna en moi avec beaucoup d’émotion… Comment il savait que je venais de crier juste avant de venir en plus !! J’ai donc naturellement décidé d’assister à ce partage entre mamans.

Cela m’a permis de réaliser que je n’étais pas seule à vivre cela, et la psy a pu nous donner quelques pistes pour nous aider et nous soutenir. Les voici :

– A force de nous entendre toujours crier, l’enfant ne sait plus quand cela est important, grave,ou interdit ? = il faut alors apprendre à hiérarchiser le “NON” , c’est-à-dire qu’il faut adapter notre non et le ton l’accompagnant en fonction de la situation. Etre capable de laisser une  marge de manoeuvre en cas de grosse “bêtise”.

Accompagner notre NON avec notre regard = ne pas dire un NON avec un visage qui sourit ! On ne donne pas le bon code et l’enfant ne pourra pas assimiler ce NON  comme un vrai NON ferme et définitif = donc jouer de la communication para-verbale : sourcils froncés, pas de sourire, gestes…

– La psy nous a également fait un topo sur la maturation du cerveau de l’enfant. Elle nous apprend qu’il n’agit alors que par pulsion = “tiens, je vois une prise !” —> je la touche direct (sans se demander s’il peut, si cela est dangereux ou autre). On réalise alors que l’enfant, lorsqu’il nous regarde avant de toucher la plante verte, ne nous provoque pas, c’est juste pulsionnel.

– Il faudra donc s’armer de patience, et être capable de répéter sans relâche, jusqu’à ce que les connections nerveuses se créent et qu’enfin notre enfant puisse écouter nos discours et non plus que les entendre.

– Lorsque l’enfant grandit, il faudra être capable de tenir ce que l’on dit = si on informe notre enfant qu’il sera puni s’il continue —–> il faudra vraiment le punir, car sinon il continuera toujours ses actions en se disant que les punitions ne viennent jamais.

– Essayer de toujours se laisser “une porte de sortie” = afin de ne pas se laisser submerger par sa colère, —–> faire semblant que l’on a atteint nos limites alors qu’on a encore un bon tas de patience :p 

Tout cela devrait nous aider à éviter les cris 24h/24, qu’en pensez-vous ?

76b46775Retrouver le jeudi éducation de :

Wondermomes: Leur faire découvrir d’autres rites, d’autres croyances, d’autres cultures
Drole de maman: Apprendre à donner, oui mais à qui?
ELLAFAYLAGAFFELEBLOG: STP MERCI!
Les aventures de la famille Bourg: {DIY} Création d’une boite aux lettres double
Maman super Geekette : se sentir démunis
Maman mammouth.: Croire au Père Noël, oui ou non ?
Map’tite tribu: Les vacances #jeudiseducation #igersvendee
Pap’à la maison: Familiariser les enfants avec les insectes
Papa blogueur: Je n’ai pas envie d’entendre ce que je dois faire
Relaxation dynamique: Corps et confiance en soi chez l’enfant : une relation forte.
Vivi mams31 blogue: Mon enfant veut un animal de compagnie

Rendez-vous sur Hellocoton !