Attendre des jumeaux ! #TeamMultiples

 

11831733_1631570147124688_7065175633060184792_n

Attendre des jumeaux est bien souvent source de questionnement, de crainte et semble irréel. Après 9 ans en tant que maman de jujus, je peux dire maintenant que cela est une expérience extraordinaire, néanmoins cela n’a pas toujours été évident à vivre au quotidien, il faut bien l’avouer !

Nous avons découvert que j’attendais des jujus à l’écho du 1er trimestre ! Autant pour le 1er, on se posait la question de savoir s’il y en avait deux et bien cette fois-ci cela ne nous avait même pas traversé l’esprit ! Je me souviendrai toujours de cette journée…

En chemin, nous nous réjouissons, mon mari et moi de cette grossesse et rêvions de ce futur enfant : « Ça va être facile, avec notre grand tout s’est bien passé » « On a rien a racheté, car on a tout gardé »…

Arrive l’heure de l’écho, je m’installe, l’obstétricien passe la sonde sur mon ventre… Nous pose la question si j’avais déjà passé une écho avant celle-ci… Non, pourquoi ? Cela m’inquiète un peu. Puis le téléphone sonne, il répond en laissant la sonde sur mon ventre. Il raccroche et s’excuse pour ce contre-temps. Je lui réponds : « Ce n’est pas grave, on admire notre bébé. » et là il me lance : » Ha ? parce que moi j’en vois deux ! » Ho purée !!! Effectivement tout est en double !!! Il y a en un au-dessus de l’autre et on avait rien vu !! Me voilà prise d’un fou rire, mais c’était nerveux ! C’est pas possible, je rêve… nous n’avons pas de jumeaux dans nos familles…

A cet instant, je regarde mon mari et je me dis « Mon dieu il va s’enfuir ! » En sortant de la consultation, on s’est arrêté boire un verre au café du coin, histoire de nous remettre de nos émotions. J’ai pris un jus d’ananas pour me rappeler notre voyage de noce à Tahiti, et là les angoisses fusent ! Il faut qu’on déménage, l’appart est trop petit. Il faut changer de voiture, acheter un autre lit, transat, etc….

J’ai pleuré pendant 1 semaine, j’étais perdue entre la joie d’attendre deux enfants et la peur de pas savoir comment faire et si on allait réussir à s’en sortir ! J’étais consciente que cette grossesse devenait une grossesse à risque et que je devais faire très attention à moi. Les bébés pouvaient naître prématurément et j’avais peur d’être séparée d’eux à la naissance. Ayant vécu une premier accouchement difficile avec une césarienne en urgence et une séparation avec mon grand, je ne voulais pas revivre cela.

J’ai passé ma grossesse à m’inquiéter pour eux : est-ce que les deux grossissent bien ? Est-ce que tout se passe bien pour eux ?

J’ai eu une première angoisse avec le tri-test, j’ai été révélé à risque pour la trisomie 21… on me proposa une amniocentèse que j’ai refusé… je ne voulais pas prendre le risque de faire une fausse couche, et si un des deux était porteur de l’anomalie génétique, on ferait quoi ? Un obstétricien m’avait répondu que l’on pouvait retirer le fœtus malade mais au risque de perdre l’autre… ce n’etait pas inimaginable pour moi. Heureusement tout a été normal de ce côté là.

JUJU 6 MOIS ET DEMIEtre enceinte de jumeaux, c’est aussi avoir un risque de finir sa grossesse alitée… alors j’ai angoissé aussi là-dessus… car avec un bout de chou d’à peine 3 ans, il n’est pas toujours évident de pouvoir se reposer… et pourtant LE REPOS est le mot d’ordre à respecter !

J’ai relativement été assez en forme pendant ses 7 mois et demi, je prenais le bus pour me rendre à la maternité ce qui rendait malade ma mère. J’avais un tour de ventre d’1 mètre 23 ! Les 2 dernières semaines devenaient de plus en plus pénibles pour les déplacements et pour mon dos. Je portais une ceinture de maintien pour mon ventre afin de me soulager. Mon mari devait me rouler dans le lit et il a fallu mettre en place des stratégies pour se tourner dans celui-ci : le fameux 3 étapes. Les derniers jours, mes jambes avaient gonflé. Mon mari me les massait et m’aidait à les allonger.

Malgré ces angoisses et ces désagréments j’ai adoré être enceinte de mes jumeaux. De les voir se répondre lorsqu’un des deux gigotait dans mon ventre. Ils m’ont fait la surprise de choisir leur date de naissance, un matin dans mon lit j’ai senti que je perdais les eaux. C’était mjujusagique pour moi qui devais avoir une césarienne programmée. Je vous laisse découvrir le récit de leur naissance où j’ai eu la chance d’avoir un bel accouchement grâce à une équipe au top à la maternité des Lilas.

Alexandre et Aurélien sont nés le 03 janvier 2007 à 35 SA + 3 jours (soit 7 mois et demi de grossesse). Avec un poids de 2kg900 et 47cm chacun, nous avons eu la chance de ne pas être séparés et ce fût un véritable bonheur. Leur naissance restera un moment magique gravé dans ma mémoire et mon cœur.

pluie-d-etoiles

Voici les témoignages de mes copinautes de la Team Multiples :

Poulpettes à paillettes :   http://poulpettesapaillettes.com/grossesse-cesarienne-liberation/

Maman Double Mixtehttp://www.mamandoublemixte.fr/2016/01/jai-eu-des-jumeaux-grossesse-et.html

Parents de jumeaux :  http://www.parents-de-jumeaux.fr/le-blog/article/Acccouhement-premature-douceur

Twins And Us : http://www.twins-and-us.com/temoignage-grossesse-accouchement-jumeaux/

Maman Pouce : http://maman-pouce.com/2016/01/18/naissance-jumelles-accouchement-jumeaux-1/

Sweetdaddy http://www.sweetdaddy.fr/laccouchement-et-la-grossesse-chez-les-multiples/

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’autonomie des enfants #tablerondedemams

Coucou les Mam’s

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle table ronde des Mam’s organisée par  Cécile du Mâle de Mère sur le thème suivant :

L’autonomie des enfants : ou comment les laisser prendre leur envol sans en faire trop ni trop peu ?

11992065_1481774732117448_1104371742_n

C’est marrant mais j’aurais vu plutôt ça comme phrase : L’autonomie des enfants : ou la liberté des parents 😉

Je me souviens que l’approche de l’autonomie a bien été différente entre mon grand et mes jujus.

Tristan, mon aîné, a très rapidement voulu faire tout, tout de suite, tout seul ! A s’énerver lorsqu’il n’y arrivait pas ! Car dans sa tête il était prêt mais son corps ne suivait pas ! Que cela soit pour les repas, la marche, s’habiller etc… il a été très vite autonome à mon grand désespoir, je me sentais inutile comme Maman…

Bon par-contre avec les jujus, l’histoire était tout autre… pour aller plus vite, j’ai beaucoup fait à leur place…  Je ne les ai donc pas encouragé, à relever des défis et ils sont donc restés longtemps très dépendant de moi. Ils ont pris par conséquent leur temps pour tout ! A mon grand désespoir également !!!

Alors avec l’arrivée de BB Ba j’ai essayé de doser mon aide auprès de lui ^^ A vrai dire, je pense qu’en étant le petit dernier, Bb Ba très observateur veut rapidement aller jouer avec ses grands frères. La place dans la fratrie doit y jouer un grand rôle.

Je suis également prof, et je me suis vite rendu compte que l’autonomie est primordiale : pour eux, pour nous et surtout pour leur avenir !

Etant une adepte de la pédagogie bienveillante, et ayant animé une formation sur le sujet, il nous est apparu avec mes stagiaires que l’autonomie faisait partie de la bienveillance que l’on peut apporter aux élèves. Car être autonome permet d’aller vers la confiance en soi !

« L’autonomie, c’est bien plus que devenir grand. C’est aussi avoir assez confiance en soi pour oser poser certains gestes et devenir indépendant, capable d’agir et de réfléchir par soi-même. De plus, en devenant autonome, donc plus détaché de ses parents, l’enfant développe son estime de lui-même tout en se créant une vie intérieure stable et riche qui l’aide à éviter l’ennui et à se défaire de sa dépendance aux autres. » source : Maman pour la vie

Je vous livre ici, quelques réflexions à ce sujet :

Pour tendre vers l’autonomie il faut  :

  • laisser l’enfant faire ses propres expériences et faire des erreurs (dédramatiser les échecs et le statut de l’erreur)
  • ne pas faire à leur place, ne pas leur proposer systématiquement notre aide
  • les guider sans être trop sur leur dos (les conseiller), leur rappeler leur tâche si besoin
  • les encourager et les valoriser (tu es capable de faire seul)
  • leur donner des responsabilités (mettre la table, faire son lit le matin, se brosser les dents seul… par exemple)
  • les féliciter lorsqu’ils atteignent lors objectifs
  • le laisser exercer sa liberté tout en le protégeant, mais sans le surprotéger

pluie-d-etoiles

Et vous ? Avez-vous des astuces ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les jumeaux en collectivité ‪#‎RDVTeamMultiples‬

Les jumeaux en collectivité

 

Voici le 1er thème du rendez-vous de la ‪#‎TeamMultiples‬ : Les jumeaux en collectivité

Maman de jujus de 8 ans et demi, des questions sur la collectivité je m’en suis beaucoup posée et je m’en pose encore… On se demande toujours si on fait le bon choix…

Bébés, ils sont restés auprès de moi, j’ai pris un congé parental qui s’est imposé à nous… En effet, d’un point de vu financier, la recherche d’un moyen de garde était trop compliqué et le tarif trop élevé. Je me voyais mal également courir encore plus avec le temps et me rajouter une contrainte supplémentaire dans l’organisation, étant déjà maman d’un petit garçon de 3 ans leur aîné.

Ils ont connu cependant la halte-jeux qui m’a permis de souffler un peu… Une bouffée d’oxygène vitale par moment… Les professionnels de la structure m’ont également beaucoup aidé…

Est arrivée alors très vite (si si ^^) l’heure de l’entrée en école maternelle … à Pantin où nous habitions avant, il séparait d’office les jumeaux sans questionner les parents…

Heureusement, dans notre ville actuelle, l’avis des parents est important… Les professeurs des écoles nous ont toujours interrogé sur nos souhaits.

Mes jujus sont actuellement en CE2 et n’ont jamais été séparé. Ils ne sont pas encore prêts pour cela, malgré leurs disputes ou désaccords à la maison : ils ont besoin de savoir que l’autre n’est pas loin.

En classe, ils ne sont pas collés et ont des amis différents, de ce point de vue les maîtresses ont donc jamais mis d’objection. Je ne vous cache pas que d’un côté purement pratique c’est une aubaine qu’ils soient encore ensemble :

  • pour les devoirs
  • en cas d’oublis de matériel
  • pour les horaires

Je me dis qu’un jour, (ou pas), ils exprimeront le souhait d’être séparé.. Je leur ai déjà expliqué que cette possibilité pouvait exister, mais ils ne peuvent même pas se l’imaginer ! C’est impensable pour eux… Alors pourquoi leur créer des situations anxiogènes ?

Ayant la chance d’être entouré par des professionnels à l’écoute, nous poursuivons sur cette voie… celle de rester au plus proche du ressenti de nos enfants…

Les bébés savent très bien nous guider, nous Maman, lors de l’alimentation ou autre alors pourquoi on ne leur laisserait pas cette possibilité sur ce sujet…?

11831733_1631570147124688_7065175633060184792_n

Les articles ‪#RDVTeamMultiples‬ :

  • Maman Double Mixte: http://mamandoublemixte.blogspot.com/2015/09/la-collectivite-adaptee-pour-les-jumeaux.html
  • Le monde de Zorelie : http://www.lemonde2zorelie.fr/2015/09/13/les-jumeaux-en-collectivite/
  • Poulpettes à paillettes : http://poulpettesapaillettes.com/les-jumeaux-en-collectivite-rdvteammultiples/
  • Maxy-MUM : http://maxy-mum.com/2015/09/12/jumelles-collectivite-creche-familiale/
  • Mum en Vrac : http://mumenvrac.eklablog.com/la-collectivite-et-les-jumeaux-affaire-a-suivre-a118640078
  • Twinny Mummy & Cie : http://twinnymummyandcie.com/2015/09/14/les-twins-en-collectivite
  • Twins And Us :  http://www.twins-and-us.com/jumeaux-jumelles-collectivite-creche-ecole
Rendez-vous sur Hellocoton !

Lulustick (code promotion inside)

Je me souviens encore de l’époque où ma mère cousait mon nom sur les vêtements ^^ Assez fastidieux, je n’ai jamais jusqu’à présent été tenté d’étiqueter les vêtements de mes enfants, mais je viens de découvrir  Lulustick.

etiquette-thermo est une jeune société basée en Haute-Savoie entre Annecy et Genève qui fabrique des étiquettes personnalisées. J’ai eu la chance de pouvoir tester leur produit  : un lot d’étiquettes autocollantes et un lot d’étiquettes  thermocollantes

Ces étiquettes sont destinées pour mes jujus. Non seulement, elles peuvent servir lors des séjours en crèche, à l’école, en colonie, en maison de retraite,…. mais je leur trouve un intérêt supplémentaire pour mes doubles exemplaires : Alexandre et Aurélien 😉

Ces derniers ont d’ailleurs été ravi de cette initiative et ont eux-mêmes collé les étiquettes autocollantes sur leurs trousses, leurs chaussures, leurs fournitures scolaires et leurs petits objets personnels :

IMG_4677               IMG_4681

  IMG_4678

Alexandre « C’est génial, Maman ! En plus les couleurs sont jolies ! C’est trop stylé ! »

Ils ont adoré les étiquettes en forme de pieds pour mettre dans les chaussures et ont voulu en mettre un dans le sens inverse comme point de repère pour reconnaître quel pied mettre :p

Aurélien « C’est cool car comme ça on confondra plus nos affaires ! »

Je me rends compte maintenant qu’ils ont besoin de s’approprier leurs propres affaires, de s’individualiser.

En ce qui concerne les thermocollantes, ils n’y ont bien sûr pas touché car l’application au fer à repasser reste préférable par Maman 😉 ! La mise en place de ces dernières restent plus délicates, il faut utiliser du papier sulfurisé entre les étiquettes et le fer au risque de les abîmer. Mais pas de panique tout est bien expliquer sur leur site ICI.

IMG_4680Ce que j’ai aimé :

  • les différentes formes/tailles
  • les couleurs
  • les motifs
  • l’utilisation de vinyle et d’encre éco-solvant respectant la planète
  • la volonté de etiquette-thermo de mettre en place des actions avec les associations comme les parents d’élèves (reversement pouvant aller jusqu’à 40% du montant des ventes générées voir ICI)
  • un site clair et agréable

 

Ce que j’ai moins bien aimé :

  •  je suis moins fan des étiquettes thermocollantes d’une manière générale pour l’application.

 

Mon coup de cœur : les étiquettes pour les grandes occasions !! Je me laisserai bien tenter pour le baptême de BB Ba (à suivre donc)

 

Vous souhaitez les découvrir  ?

etiquette-thermo

 

vous offre 10% de remise, avec le code :  

« leethasworld »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Récit d’accouchement des jujus, césarienne n°2, maternité des Lilas 2007

Le 30 décembre 2006, j’avais eu un RDV avec mon gygy qui m’informait que les BBs étaient encore haut et loin et le col long et fermé… On commença même à parler d’une date pour la césa programmée vers le 23 ou 24 janvier 2007. Me voilà rassurée me disant que je vais réussir à tenir jusque là.

Le poids des BBs se fait de plus en plus sentir et je commence à faire beaucoup d’œdème… Bouger me demande beaucoup d’efforts et je fatigue de plus en plus vite, malgré cela je suis prête à les garder le plus de temps possible encore pour être sûr de ne pas être séparé.

Mais voilà que 4 jours après, le 3 janvier 2007, à 8 heures du matin, après une nuit où les BBs ont beaucoup bouger d’après Khayne qui avait mis souvent la main sur mon ventre cette nuit-là, je perds soudainement les eaux dans mon lit ! « C’est pas vrai » pensais-je. Je réveille mon mari avec ces douces paroles : « Namour ! Je crois que j’ai perdu les eaux ! » « T’es sûr ?? » me répond-il réveillé d’un coup. Je me lève du lit et on entend l’eau s’écouler sur le sol… « ha oui c’est sûr ! »

Je suis ravie car ce sont eux qui ont choisi la date (un 3 comme leur grand frère né le 3 novembre) et cela m’a permis de vivre « la magie » de partir précipitamment à la mater.

Heureusement, nos valises étaient quasi faites et tout pratiquement prêt pour l’arrivée des BIS, ce qui m’a permis de ne pas paniquer. Je suis assez sereine, je n’ai pas de contractions, je sais que j’ai un peu de temps devant moi. J’appelle mon amie Puce à la rillette, pour savoir si elle peut s’occuper de mon grand qui ira avec elle au travail. Le plus difficile a été de lui dire au revoir, il pleurait et il ne comprenait pas ce qui se passait malgré nos explications du jour présent et passé.

Il est environ 9 heures et nous arrivons à la maternité des Lilas. Place au monitoring et toucher : les BBs vont bien, col long ouvert à 1, liquide clair, pas de contraction douloureuse. Je m’inquiète un peu car je ne suis qu’à 35 SA et 2 jours, j’ai peur que leurs poumons ne soient pas terminés, que l’on soit séparé.

On me met alors dans une chambre sans monitoring ni rien pour patienter. Mon gygy est de garde cet aprèm, il pourra me faire ma césa !! Mais si les contractions s’emballent il faudra avancer l’heure de celle-ci.

Après la douche à la bétadine et la perf me voilà comme une baleine échouée sur le lit. Je suis sur le côté mais des douleurs commencent à se faire ressentir : des douleurs de règle assez douloureuses et de plus en plus rapprochées. Je demande aux jujus de patienter et d’attendre mon gygy

Vers 13h, je n’en peux plus de ces douleurs, inquiète je demande à mon mari d’aller quand même prévenir la sage femme. Mon col était devenu mou mais rien d’urgent. Mon gygy est prévenu, il finit de déjeuner et arrive 30 min après pour me prévenir qu’on préparait le bloc.

L’heure H arrive, je suis étonnée par la salle d’opération qui a l’air bien accueillante, on m’entoure bien. L’anesthésiste vient me faire la rachianesthésie, futur papa me rejoint dans la salle à ce moment là. La rachi calme tout de suite la douleur des contractions et je perds immédiatement toute sensation au niveau des jambes.

On me prépare, on me rassure, on me parle, on m’explique… Khayne s’assoit à côté de moi et me tient la main. Je lève les yeux et je vois le miroir. On me demande si je désire regarder dedans, je réponds que oui sans vraiment être sûr de moi mais la tentation était trop forte !!

« Incision » lance le gygy, je regarde dans le miroir et je remarque que ce que je peux voir sera soft. Je vois un des docs aller chercher un des BBs et l’autre pousser sur mon ventre. J’ai l’impression de sentir BB glisser dans mon ventre vers le bas et là je vois BB Aurel sortir ! Il est magnifique ! Il est gros je me dis, alors cela me rassure !! Je regarde mon homme, les mains serrées on nous apporte notre premier BB pour un joue contre joue quand 1 min après sort BB Alexou !! Je n’ai pas eu le temps de le voir sortir !!! Mais j ai également ressenti cette sensation d’expulsion, comme 2 poids en moins :p J’ai pu exactement me rendre compte qui des deux sortait et donc pouvoir leur donner leur prénom (confirmer également par la faible différence de poids).

jujus2

Pendant que l’on me recoud, Le Papa a suivi les BBs. Il revient me redire leur poids : 2kg 900 et 2kg 930 ! Tout le monde est stupéfait par leur poids !! Après quelques instants, je me retrouve dans la chambre du départ où m’attendent les BBs. Ils sont en couveuse histoire de se réchauffer mais on voit que tout est nickel du point de vu respiratoire et tout !! Je peux les toucher et au bout de quelques minutes j’ai eu la joie de les mettre au sein.

Avec mon mari on a du mal à réaliser !! Et pourtant à 14h54 et 14h55 ce 3 janvier 2007, notre famille s’est agrandie par la venue de ces 2 bonhommes.

Vers 17h/18h, le grand frère a pu venir me voir très très rapidement…. Le pauvre, il avait l’air inquiet de me voir comme ça. Il me posait beaucoup de question, si j’étais malade etc. Il vient me caresser la main. Rapidement il est temps pour lui de repartir avec son Papa. Il a les larmes aux yeux, cela me fend le cœur…

Avant de redescendre dans ma vraie chambre, on habille les bBs et là j’apprends leur taille 47 et 47,5 cm ! Je n’en reviens pas moi-même ! On m’entoure, on s’occupe de moi…

Je ne pensais pas vivre un accouchement aussi fabuleux et un jour parler d’une césarienne en bien ! A l’heure actuelle j’ai même l’impression de n’avoir jamais eu de césarienne !! Je crois que l’état d’esprit joue beaucoup et je m’y étais beaucoup préparée. Avec le moral au beau fixe je me suis remise rapidement des suites post-accouchement. Il n’en ressort que du positif : des jujus qui vont bien, un adorable mari, un amour de grand frère, une bonne mise en place de l’allaitement et 14kg de moins sur 15 de pris en sortant de la mater !!! (je les ai allaité finalement 6 mois, mais par contre j’ai pris 8 kg avec l’allaitement)

J’ai fait long, désolée ! Moi qui croyais que je n’aurais rien d’exceptionnel à dire par rapport à un accouchement par voie basse où on est moins passif physiquement mais où mentalement cela reste toujours très fort

Rendez-vous sur Hellocoton !

Moi, Leetha, Maman de jujus de 7 ans, toujours en vie :p

Les jumeaux ? Sacré aventure ! Sacré expérience qu’il n’est pas toujours facile de traverser… mais seul les parents de jujus pourront comprendre notre vie en double…

jujus
J’ai été soutenu par ma famille, mes amis, mais j’avais besoin également d’un partage avec des personnes qui vivaient la même chose que moi…

Jusqu’à l’école, cela n’a pas forcément été évident tous les jours, heureusement il y avait les forums…

Le temps est passé, et nous avons même décidé de faire un autre enfant, oui il me manquait une grossesse !! (Quoi ?? Il m’en manquera toujours une ?? O o)

Un peu fou peut-être, on prenait le risque d’avoir encore deux bébés d’un coup ! Mais nous avions survécu déjà une fois, alors pourquoi pas deux : même plus peur !

D’ailleurs l’arrivée de ce bébé frère, a provoqué une fusion plus importante dans leur couple. Avant il y avait une triade, j’étais leur Môman pour qui on se bat pour avoir un câlin… et à priori ils ont compris qu’il fallait me partager… Ils semblent avoir de plus en plus besoin de l’autre, malgré des disputes !!

Etre Maman de jujus, m’a permis de faire de belles rencontres ! Et puis, après le rush des trois premières années, j’ai moins partagé ce que je ressentais, comme si la liberté retrouvée grâce à l’école m’enlevait cette étiquette de maman double … C’est vrai, ils grandissent, on devient moins visible dans la rue sans nos poussettes si particulière.

Puis, avec facebook, la blogosphère j’ai fait la rencontre de Maman de jujus(Maman Double Mixte,Wow Mum, Twinsavenue le blog, Twins and us; et récemment Nini et les Twix qui en fait n’est pas maman de jujus, mais simplement avec des Twix rapprochés elle connaît les mêmes sentiments…), je me suis rendue compte que ce soutien, ce besoin de partage existait toujours…

Je suis une « vieille » maman de jujus, et je pourrais peut-être vous raconter comment j’ai survécu :p

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis une Maman Winneuse et vous ?

Maman de jumeaux, je me suis souvent posée la question de savoir si tel ou tel endroit était accessible en poussette (double en plus), si la sortie valait le coup, s’il y avait de quoi changer les enfants ou autre…

Les Mamans Winneuses®  a la solution !  Leur site http://www.lesmamanswinneuses.com/ permet de  recenser les endroits où tout est réuni pour passer un bon moment en famille. « Ce sont des lieux adaptés pour les enfants et agréables pour les mamans, testés et partagés pour vous donner un panel d’activités ville par ville avec leurs atouts et leurs défauts. »

Séduite par ce concept, j’ai partagé un de mes moments en famille, à Provins (77); que vous pouvez découvrir ici.

Le bonus que j’adore : lorsqu’on transmet une photo avec notre avis, celle-ci est transformée en dessin et nous est offerte en retour en version numérique.

 

unnamed

A votre tour, n’hésitez pas à apporter votre contribution et devenez une Maman Winneuse !

Je suis une maman winneuse!

 

PS : les Papas Winneurs sont les bienvenus aussi 😉

 

Rendez-vous sur Hellocoton !